DEBAT PHILOSOPHIQUE AUTOUR DU STYLE VESTIMENTAIRE CLASSIQUE

Le classique est-il tendance ? C’est la question qui nous hante depuis un petit moment chez Pose Mag ! On reste assez dubitatif sur ce sujet, impossible de se décider. (Et là, vous vous dites, «ils s’en posent des questions existentielles à la rédaction»). Et bien oui très chers ! Après tout, quand on est un magazine «mode, culture et tendances», on est en droit d’avoir de telles préoccupations.

Alors pour en revenir à nos moutons, et essayer de répondre enfin à ce cruel dilemme, je vais me la jouer étudiant de terminale devant le brouillon de sa première dissertation de philo. Le propos tournant autour du classicisme, j’en suis contraint à puiser dans mes vagues souvenirs de méthodologie de dissertation pour être le plus droit possible. Je revois alors mon prof qui nous conseillait de rédiger toujours l’intro à la fin, et bien moi, j’ai envie de déroger à la règle !

Introduction

Quelques recherches Google plus tard, je trouve une définition simple du mot classique : «Qui respecte les usages habituels, conventionnels. Exemple : Un costume classique». Cela fera parfaitement l’affaire. Je crois qu’il faut annoncer ensuite la problématique. Vous la connaissez déjà, mais bon, au cas où… Le style classique est-il tendance ?
Ensuite, l’annonce du plan. Je me souviens, c’était toujours compliqué de trouver des mots pour éviter de dire simplement : en première partie, dans une seconde partie… Bref, quitte à ne pas être conventionnel, moi je ne vais pas énoncer le plan. Vous le découvrirez au fur et à mesure de la lecture, et pour garder le suspens, il n’y a pas mieux !

Première partie

De prime abord, j’aurais envie de dire Non, le style classique n’est pas tendance. Si c’était le cas, les tendances seraient toujours sensiblement les mêmes, et aux oubliettes changements et innovations. Vous imaginez les pauvres rédactrices contraintes d’assister aux défilés pendant la Fashion Week, avec un même menu tous les ans, sans aucun assaisonnement ?

– En entrée, une silhouette composée (de bas en haut) d’escarpins, pantalon noir, chemisier blanc, veste de costume noire et mallette en cuir noire (tu es prête pour aller au travail chérie ?).

– En plat principal, robe noire, foulard beige, bottes noires talons aiguille et bouts pointus (euh… on ne frise pas la vulgarité là ?)

– Et en dessert, pantalon gris en tweed, ballerines, haut blanc col V, trench beige et sac croco noir (ouah, un sac croco ? Tu t’es lâchée là !). Vive l’indigestion !

Deuxième partie

Oui, le classique peut être tendance. Quelle fashionista n’a pas dans sa garde-robe des classiques qui ne quitteront jamais son parcours de modeuse invétérée ? On vous l’a déjà dit, et vous le savez donc, pour arborer un style génial, il ne faut pas hésiter à mélanger de bons basiques et des classiques avec des pièces actuelles et tendances. Si vous suivez cette règle, alors oui, vous serez cool ! Il suffit de parcourir les blogs de Streetstyle et les sites de mode pour le comprendre. On se doit tous d’avoir dans sa garde-robe des bons classiques qui pourront toujours nous servir de base pour se façonner une tenue sympathique, en y apportant la touche de fun qui fera que l’on a une vraie personnalité vestimentaire.

Conclusion

Oui, le style classique peut-être tendance, mais Non en fait, vraiment Non ! Comme la deuxième partie l’explique, le classique doit forcément faire partie de vous, mais il ne peut pas se suffire à lui-même. Et là, j’ai envie de m’élever contre les personnes qui, prétextant qu’elles sont habillées classique (cliché de l’homme en costume ou autre, et de la femme en jupe, haut en satin et escarpins…) se disent classes ! Je crois que ce mot «classe», je ne l’ai d’ailleurs jamais aimé. Il n’est jamais approprié au bon moment, et par les bonnes personnes.

Si la tendance et le bon goût rimaient avec style classique et BCBG, cela se saurait. Et les prises de risque dans tout cela ? La simple notion de plaisir est écartée. Le style classique, on peut vite avoir fait le tour, et je pense que les personnes qui aiment la mode, et les vêtements, ne peuvent pas se cantonner à cela. On peut le tolérer à partir d’un certain âge (et encore), et sous certaines contraintes professionnelles, sociales… Mais dans la vie de tous les jours…

Et puis messieurs, si vous avez vraiment développé une addiction au costume, pensez au moins à vous faire aider pour en trouver un bien taillé, et surtout, qui vous va bien ! Combien de vestes trop longues et trop larges, de pantalons difformes avons-nous tous déjà croisés ? Si des marques « tendance » comme The Kooples, Sandro, Maje, Comptoir des Cotonniers… misent largement sur un vestiaire classique, les designers n’en oublient tout de même pas les notions de vêtement bien taillé et d’originalité.

Et si c’est une question de budget (car ces marques ne sont pas accessibles à tous, mais ça, c’est un autre sujet, une ouverture même dirais-je, pour coller à mon rôle de dissertant philosophique), je vous rappelle que l’on peut maintenant trouver des enseignes comme Zara par exemple, un brin plus abordable, et qui permet de pouvoir étoffer son armoire de pièces classiques, mais cools !

Alors s’il vous plaît, je demanderais aux personnes concernées d’élargir un peu leurs horizons vestimentaires. Si vous êtes perdus, je pense que quelques magazines et un petit tour sur Internet feront l’affaire pour trouver la lumière ! Il faut simplement savoir doser, et mélanger le classique, à l’image de cette dissertation philosophique : à la base, un brin barbante dans l’idée, mais tellement chouette au final !

Enrique Lemercier

2 thoughts on “DEBAT PHILOSOPHIQUE AUTOUR DU STYLE VESTIMENTAIRE CLASSIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *