ALEX GOUDE, UN HOMME HEUREUX !

A 35 ans, Alex Goude est devenu en l’espace de quelques années, l’animateur fétiche de M6. Actuellement présent dans les coulisses de La France a un incroyable talent aux côtés de Sandrine Corman, il revient pour nous sur son parcours atypique… Rencontre avec celui dont on n’a pas fini d’entendre parler !

Votre premier métier était journaliste pour des médias sur les jeux vidéo ?

Mon premier métier rémunéré, oui, en effet. Je suis passionné de jeux vidéo depuis l’âge de 6 ans, écrire et travailler dans ce milieu étaient les deux seules choses que je pouvais faire après la fin de ma carrière de pilote, et avant cela de footballeur. J’étais engagé chez Playstation Magazine et Joypad par le génial Jean François Morisse, aujourd’hui rédacteur en chef de premiere.fr. C’est lui qui m’a formé au métier de journaliste, j’ai eu beaucoup de chance !

Et vous dites continuer en tant que pigiste pour des journaux tels que le journal de mickey, Witch et Picsou magazine…

Je ne fais plus Picsou car je n’ai plus le temps mais les autres oui.

Ça vous apporte quoi de continuer pour ces médias maintenant que vous êtes reconnu en tant qu’animateur ?

C’est plus un plaisir qu’autre chose. Je travaille dans le métier depuis dix ans maintenant. Ça fait partie de ma vie donc je n’ai pas envie de le laisser tomber. Et ça m’éclate toujours d’essayer des jeux pour les enfants.

Que préférez-vous entre les métiers de journaliste et d’animateur ?

J’aime bien tout ! Je n’ai pas de préférence, ni pour animateur, ni journaliste, ni comédien et ni d’autres métiers aussi. Je croque la vie à pleines dents  et je fais tout ce que je peux faire tant que je peux le faire. J’aime goûter à tout, varier les plaisirs. Je savoure la chance que j’ai de pouvoir faire plusieurs choses donc j’en profite un maximum.

Vous avez commencé en tant qu’animateur dans le Zapping Zone sur Disney Channel… Racontez-nous.

Au départ, je ne devais pas du tout faire de télé. En fait, Disney Channel est venu faire un reportage au journal de Mickey dont une bonne partie sur moi et, coup de bol, je me suis fait repérer par le patron de l’époque qui m’a demandé de venir faire un essai. Avoir ma logique de vouloir toujours tout essayé, je me suis laissé tenter. Une semaine après je me retrouvais en direct tous les mercredi dans le Zapping Zone. C’est un souvenir génial. C’était à Disney Land en plus, donc entre chaque émission, je pouvais essayer les attractions (rire)… Une sacrée expérience où j’ai beaucoup appris !

Canal+, Jet (chaîne du groupe TF1), France 2 puis Canal +. Avant M6 quel est votre meilleur souvenir ?

Parmi toutes ces chaînes, je choisis M6 ! J’ai un très bon souvenir de Jet aussi car j’ai énormément appris, entouré d’une équipe de personnes que j’adore encore aujourd’hui. J’étais à l’antenne, en direct, deux heures par jour, ce qui n’était pas toujours facile mais très formateur.  Mais M6 me laisse faire tout ce que j’ai envie de faire, me fait confiance et c’est vraiment sur cette chaîne que je m’épanouis.

Aujourd’hui, vous avez réintégré les coulisses de La France a un incroyable talent aux côtés de Sandrine Corman. Que vous apporte cette émission ?

A l’âge de 25 ans, j’ai intégré une troupe de théâtre et je suis devenu acteur et metteur en scène… Le théâtre me passionne. Les gens qui ont le courage de faire ce métier, d’aller sur scène, je trouve ça fascinant. Dans l’émission, ils se retrouvent face à un public, à un jury, je trouve ça génial. Les gens que l’on rencontre sur les tournages sont incroyables. J’adorais déjà cette émission avant de la faire, et aujourd’hui je l’aime encore plus car je me rends compte du travail que c’est et des efforts que fournissent les participants. C’est une expérience humaine fantastique !

La principale difficulté dans l’animation d’une émission est sans doute de faire rire les gens, de les divertir… C’est quelque chose de naturel pour vous ou vous travaillez beaucoup là-dessus ?

Ce n’est jamais facile de faire rire les gens. L’humour est tellement subjectif. J’essaie juste de rester moi-même et de faire ce qui me fait rire et de prendre du plaisir dans ce que je fais. Effectivement, je travaille beaucoup pour ça, j’écris mes textes moi-même car je trouve que c’est important et ça me permet de rester moi-même.

Comment vous voyez-vous dans dix ans ?

Je ne sais pas et je ne suis pas sûr de vouloir savoir. Pour l’instant, je profite, je m’amuse, je fais tous les métiers que je peux. Actuellement je travaille sur une pièce, j’attends de savoir ce que va me proposer ma chaîne… J’ai la chance de pouvoir me dire que si la télé s’arrête demain, je peux toujours revenir à mon métier de journaliste ou si le journalisme s’arrête de devenir comédien à plein temps. J’ai beaucoup de chance de pouvoir faire plusieurs choses, je ne suis pas du tout inquiet et je préfère me laisser guider…

Propos recueillis par Emilie Di Vincenzo

Credit photo : PASCALITO / M6

Pour plus d’informations : www.alexgoude.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *