LA RENTRÉE !

Finies les vacances ! Au placard, les bouées, masques, tubas et palmes, crème solaires de tout indice ! L’heure de la rentrée a sonné ! Tout le monde est concerné, et pour tous c’est la deuxième période cruciale de l’année, la première étant le jour de l’An ! Nous avons fait le plein de vitamine et plus énergiques que jamais, nous sommes prêts à franchir tous les sommets !

Arborant fièrement notre bronzage, le visage souriant et détendu, nous sommes bien décidés à ne pas perdre le bénéfice de nos vacances, en l’espace de quelques heures, une fois repartis dans la vie active.

Alors ça, c’était la pensée du matin… car de retour à la maison, la musique n’est plus tout à fait la même : c’est l’effet « reprise ». Il nous aura fallu quelques heures seulement, pour nous replonger dans le métro-boulot-dodo. Le quotidien a frappé, et avec lui son lot de contrariétés comme la feuille d’impôt qui a gentiment attendu notre retour, les réunions de travail qui s’attardent, les enfants à gérer, et la rentrée scolaire qui approche.

Tous les ans, on se promet de faire les achats de fournitures avant le départ en vacances, … et tous les ans, on se laisse surprendre par le facteur « temps qui passe » ! C’est ainsi qu’on se retrouve coincé dans un rayon qui n’en finit pas, à la recherche de l’article figurant sur cette liste interminable, bousculant au passage toutes ces mamans qui n’ont pas été plus futées que vous, et qui d’un air agacé, trépignent d’impatience, attendant que leurs chérubins se décident enfin sur le choix d’une trousse ou d’un agenda. À la caisse, c’est le couperet final ! Le budget « rentrée scolaire » (fourniture uniquement) est plus que dépassé ! Comment résister à la bouille de Tom qui vous implore d’accepter l’achat de cette pochette « très tendance », et des dérivés (vive le marketing !) dans la même collection. Que ce soit Dofus ou Hello Kitty, vous n’y échapperez pas !

Vous aimez vos enfants. Vous ne voulez pas qu’ils soient montrés du doigt par leurs camarades de classe. Vous tenez à ce qu’ils fassent une bonne année scolaire !

Ils sont très forts nos petits anges, ils ont tous les arguments en poche, combinés à une expression qui vous fait fondre et c’est gagné !

Et puis, il y a le petit dernier qui va faire sa grande rentrée à l’école du haut de ses 3 ans. Comme il est fier ! Il veut aller à l’école, faire comme ses frères et sœurs. Mon Dieu, mais il en prend pour minimum 16 ans ! Pas de fournitures imposées pour lui, mais bon, on veut marquer le coup, et l’on ne résiste pas à lui acheter le sac  fashion, à lui aussi !

Le jour « J », on réveille tout son petit monde, dans un sursaut d’angoisse, après avoir passé une nuit épouvantable, appréhendant une fois de plus cette rentrée des classes. Vous tentez néanmoins de faire bonne figure, et de rassurer toute l’équipe qui se demande déjà avec quelle maîtresse ils seront, et si cette année encore ils ne seront pas séparés de leurs meilleurs copains et copines. Quant à Babou…

Les premiers sont enfin dans l’enceinte de l’école, heureux du dénouement, prêts à passer une bonne journée. Nous atteignons enfin l’espace petite section maternelle, et là soudain cette petite main qui tenait si fermement la vôtre, semble se relâcher et trembler quelque peu. Autour de vous, les petits pleurent et s’agrippent à leurs mères. Le tableau est déchirant ! Votre petit dernier paniqué face à ce désordre, se met à son tour à pleurer, vous culpabilisant de l’abandonner. Et là, c’est la déchirure ! Vous n’en êtes pas à votre premier coup d’essai… et pourtant !

Messieurs, dites nous une chose ! Où êtes-vous dans ces moments-là ? Pourquoi n’y a-t-il qu’une minorité de papas sur le chemin de l’école ? Tout le monde travaille ! Plus de responsabilités, dites-vous. Soit ! Quelles sont vos priorités ? Allez, faites un petit effort, réfléchissez –y. Vous avez un an pour vous décider et vous organiser. On ne vous demande que quelques minutes.

Armelle Haegy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *