VIS MA VIE… DE STAGIAIRE !

Magie des études, jamais celles-ci ne seraient complètes sans le fameux STAGE (de fin d’étude, de césure, d’été, de photocopie,…). Réjouissons-nous, voilà encore une occasion de se faire exploiter sous le fallacieux prétexte que 100 000 jeunes gens motivés attendent derrière la porte pour prendre notre place. C’est amusant, je dois être myope, car quand je me suis réveillée à 6h30 pour me taper 1h et demie de transports en commun, j’étais bien seule dans la rue avec mon ami en gilet vert fluo qui balaie. Mais réjouissons-nous surtout car voilà une occasion de se préparer une petite garde robe de stagiaire au top.

La règle d’or du vestiaire de stagiaire : OVERDRESSED. C’est bien simple, qui dit premier jour, dit angoisse. Alors si tu as peur de ne pas être à la hauteur, toi aussi, rejoins-moi dans ma virée shopping et dégote-toi toute une panoplie de petite madame vie active que tu ne porteras qu’une fois dans ton existence, jusqu’à ce que tu réalises que tout le monde vit sa vie de salarié décontracté (oui, même si ton rêve est de devenir experte comptable).

C’est pas compliqué, il suffit de penser boulot, tristesse et rigueur. Alors oui, la jupe en flanelle grise au dessus du genou semble s’imposer comme une évidence (une évidence Urban Outfitters à 14,99€). Discipline oblige, le noir est de la partie: t-shirt bouffant façon blouse (Storets $28,99), rentré dans la jupe de la déprime. Une paire de low boots crèmes au bout noir, façon Chanel, le budget en moins (ASOS, 52,94€) et me voilà parée d’une base très « abattoir ». Alors pas folle, je peaufine, un blazer vieux rose (TOPSHOP, £55), et, parce que je n’ai peur de rien, une manchette or tête de tigre rugissant, (ASOS, 13,24€) ROAAAAAAAR, et me voici prête. Tristoune mais prête.

Arrivée sur place, en revanche, c’est la débandade. Non pas que ce look soit excitant. Je réalise subitement que je suis OVERDRESSED. Mission accomplie, soulagement. Ma boss a vu que je voulais bien faire, et, même si je me sens un peu ridicule, je pense l’avoir attendrie avec ma jupe de secrétaire. Je remarque que tout le monde est à la cool. Qu’à cela ne tienne, demain, je serai moi-même.

Moi-même c’est: de la structure et de la couleur. Un peu de fun quoi ! Résultat des courses, je conserve les chaussures, et surtout le bracelet qui fait Miaou et je bouleverse tout le reste ! Un pantalon kaki (ASOS, 34,41€) et top froufroutant près du corps (Miss Selfridge, £28), une ceinture aztèque (Urban Outfitters, 20€). Jusque là, rien de bien méchant, faut pas pousser non plus, c’est presque la vraie vie… Pour arpenter les rues le matin, un gros gilet en laine noire (Storets, $84,99) et enfin, un sac porté épaule jaune (Storets, $76,99) dans lequel je suis susceptible de ramener mes devoirs de stagiaire !

Me voilà à l’aise sans être totalement inappropriée, ni sans intérêt ! Enfin bon, tout ça pour faire des photocopies quand même…

Marine Revel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *