That 70’S LOOK

Aïe aïe aïe…
Je suis en retard, il est déjà moins le quart, je n’ai pas le temps de dire au revoir (au bel Italien qui dort encore), je suis en retard, en retard ! Les congés payés, c’est merveilleux, mais ce n’est pas éternel (sinon ça s’appelle un héritage monumental tombé du ciel).

Me voilà en train de me brosser les dents et de me mettre du mascara en même temps. Je n’ai vraiment pas le temps de traîner, heureusement que je suis prévoyante et que ma tenue repose sur le dossier de ma chaise depuis hier soir. C’est un rituel que je conserve depuis l’école. La veille de la rentrée, je me prépare toujours une tenue parfaite pour le lendemain, histoire d’annoncer la couleur d’emblée. Et cette année, la couleur, c’est moutarde, comme ma jupe patineuse Vero Moda (Asos, 31.76€), couleur hommage à cette phase de transition entre les années 70 et 80, dont le retour n’est plus à annoncer ! Dans cet état d’esprit donc, je me suis dégotée un cartable, bleu colbat (Asos, 92.65€) et une paire de lunette en écailles (Asos, 13.24€) qui ont l’air de dire « Je suis de la famille de Francis Heaulme, c’est pas le moment de me chercher, jeune ouvrier de la comptabilité ». Dernier détail qui tue, la petite montre à cadran rectangulaire et chiffres romains (Urban Outfitter, 24€): mes collègues vont vraiment penser que j’ai passé l’été à tourner un remake d’un vieux Woody Allen, période Annie Hall.

N’ayant néanmoins pas souhaité effrayer Sandrine de l’accueil avec un total look, j’ai évité la chemise à manche bouffante en nylon beige transparent et lui ai préféré un simple body blanc (Topshop, £12), surmonté d’un cardigan blanc (Urban Outfitter, 24.99€). Une paire de ballerines d’inspiration mafia années 30 (Urban Outfitter, 40€) me font voltiger jusqu’à mon petit poste, en face de cette bêcheuse d’Hélène, à qui j’ai décidé d’offrir une occasion supplémentaire de me détester (en plus de ma beauté et de mon sens inné du style), en sortant tout doucement de mon sac un cahier Ulysse d’Hermès et sa couverture en cuir beige à tomber à la renverse (193€ sur Hermes.com). Je fais d’une pierre deux coups, en rendant Hélène verte, et en m’économisant des notes inutiles en réunion, parce qu’à 44 euros la recharge du moyen modèle, je préfère vous dire tout de suite que je vais économiser les mots des autres.

Marine Revel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *