SUMMER BOOKS

Et vous ? Que lisez-vous ?

Afin d’en apprendre davantage sur les penchants littéraires de nos Français, petits et grands, en vacances, je suis allée à la rencontre d’Olivier RIVOLLIER, directeur de la librairie L’Album 19 bd Paoli à BASTIA.

– Olivier, bonjour ! Quels sont les ouvrages les plus vendus en cette période estivale ?
Le Poche, incontestablement ! Pratique et petit, il se glisse facilement dans le sac de plage. Autre intérêt et pas des moindres en cette période économique difficile, son coût : 6,50€ en moyenne.

– Quels sont les auteurs les plus cotés à ce jour ?
Sophie KINSELLA avec son Accro du Shopping, Anna GAVALDA, Guillaume MUSSO, Marc LEVY, Katherine PANCOL dans la rubrique « Roman », Harlan COBEN, Mickaël CONNELY, Fred BARGAS, Maxim CHATTAM dans la rubrique « Thriller ».

– Quels sont les thèmes favoris de vos lecteurs (BD, romans, thrillers, biographie, historique, jeunesse,…)
En dehors du roman et du polar précédemment cités, nos clients affichent un net penchant pour les histoires drôles. Ils aiment la dérision et l’humour acide que l’on retrouve dans « On n’arrête pas la connerie » de Jean Yann, ainsi que les parodies politiques.

La BD touche une clientèle très large qui affectionne particulièrement des auteurs comme LARCENET et DAVODEAU, en raison de leurs univers très particuliers. Ils ont su retenir l’intérêt des lecteurs en retranscrivant des histoires insolites à travers des romans graphiques.
Notons également SFAR avec son « Gainsbourg » qui inspira récemment une adaptation cinématographique, ou « Le chat du Rabbin » (vous aimez l’humour et la philo, vous serez comblés !) et sa nouvelle adaptation du « Petite Prince » de St Exupéry.

Quant à nos jeunes lecteurs, ils franchissent toujours la porte de la librairie d’un pas déterminé et se dirigent vers le rayon qui leur est destiné, et dans lequel ils s’emparent sans hésiter d’un tome de Twilight ou de Percy Jackson (Rick Riordan). Ces ouvrages d’aventures ésotériques les passionnent et leurs transpositions sur grand écran les incitent parallèlement à se replonger dans le livre.

Pour les plus petits, la soif des mangas n’est toujours pas étanchée !

Nos touristes apprécient les beaux livres comme « Tempi Fà » de Pierre-Jean Luccini qui nous content les Arts et Traditions Populaires de Corse. Désireux de découvrir la région, ils se procurent également les guides touristiques répondant à leurs activités (mer, montagne, GR20,…)

– On dit que le thriller passionne davantage les femmes, le confirmez-vous ?
Très sincèrement, je n’en suis pas convaincu. Les achats de thrillers sont davantage effectués par les hommes. Les femmes se prédisposent davantage aux romans, aux aventures sentimentales. Elles sont en quêtes permanentes d’émotions, dans lesquelles elles se retrouveront ou s’imprégneront aisément le temps d’une lecture.

– Un ouvrage nouvellement primé incite-t-il plus facilement la curiosité des lecteurs ?
Je confirme. Tous les prix littéraires boostent les ventes. Chaque année, lors du festival ARTE MARE qui se déroule à Bastia, deux prix littéraires sont attribués : le premier à l’ensemble de l’œuvre, le second à un premier roman. Cet événement est toujours très attendu.

– Vers quel ouvrage orientez-vous le plus souvent votre clientèle ?
En tant que libraire, j’ai pour mission de promouvoir les auteurs locaux bastiais et les éditeurs insulaires.

– La lecture « passion » concerne majoritairement les hommes ou les femmes, et dans quelle tranche d’âge ?
Notre clientèle mixte a en moyenne 45 ans.

– Quelles sont les manifestations culturelles auxquelles vous prenez part durant l’été ?
« Shopping de Nuit » anime le boulevard sur une période d’un mois. Nous proposons un nocturne jusqu’à minuit durant chaque vendredi. Nous profitons de cette ouverture tardive pour organiser des rencontres avec nos auteurs insulaires. Ces dédicaces leur permettent de se faire connaître et de défendre eux-mêmes leurs ouvrages.

– Une question perso : qu’aime lire Olivier Rivollier ?
Tout, car très curieux ! Mais j’avoue également un faible pour l’histoire, les essais sociaux, anthropologiques. Les livres font partie de moi depuis 10 ans maintenant et lorsqu’une mutation sur Bastia m’a été offerte, alors que je travaillais sur Nice, j’ai répondu « oui » sans aucune once d’hésitation. Ici, c’est le paradis du livre !

Propos recueillis par Armelle HAEGY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *