RENCONTRE AVEC DAVID LANTIN

C’est bientôt la rentrée, je ne vous apprends rien. C’est déjà assez dur à accepter, et en plus, on vous le rabâche partout. Et bien l’équipe de Pose a décidé d’en rajouter une couche ! Parce que la rentrée, c’est la fin des vacances oui, mais c’est aussi la découverte de nouvelles choses : les nouvelles collections dans les boutiques, les nouveaux épisodes de nos séries préférées, nos programmes TV préférés qui reprennent, les nouveaux qui débarquent… La rédaction de Pose a donc décidé de vous préparer une série d’interview de présentateurs et animateurs du PAF, pour découvrir leur actu et tout savoir sur les nouvelles grilles de programme pour la rentrée.

Cette semaine, on commence avec David Lantin. Après avoir endossé le rôle inédit d’animateur insider pour l’émission Dilemme, qui a été diffusée au début de l’été sur W9, il prépare sa rentrée activement avec plein de projets. C’était donc l’occasion pour nous de le rencontrer pour revenir sur son expérience dans Dilemme, et pour vous faire découvrir en exclu ses futurs projets. Voici ce qu’il nous a confié…

– Bonjour David. Alors, heureux d’être sorti et d’avoir retrouvé la liberté ?

Oui, j’ai été très heureux, depuis le 15 juillet, de retrouver ma liberté, mes proches, mes amis et mon bureau ! Bry sur Marne (où se trouvaient les studios) est très joli, mais je vous avoue que je n’ai pas boudé mon plaisir de me balader de nouveau dans Paris ou chez moi, dans le Sud Ouest !

– Comment avez-vous vécu cette aventure ?

Comme je l’espérais ! Dilemme a été une aventure humaine et professionnelle hors du commun. L’idée d’Alexia (Laroche Joubert – productrice de l’émission) de proposer ce rôle inédit d’animateur insider au cœur même d’une émission de télé réalité m’a tout de suite séduit. Bien sûr, tout était à faire et à prouver. C’était un risque, un défi : il ne fallait pas que je passe pour un candidat ou pour une taupe de la production. Je m’étais fixé 10 jours pour imposer mon rôle auprès des candidats afin d’une part qu’il l’accepte et d’autre part que la cohabitation soit possible pour les 8 semaines de jeu ! Ce qui fut le cas. Et j’ai d’autant plus apprécié mon rôle d’insider que j’ai aussi été tour à tour, le confident, le bureau des pleurs ou le maitre de colo qu’on aime chahuter ! Et puis, mon duo avec Faustine a été un vrai régal. J’ai beaucoup aimé travaillé au quotidien avec elle. On aime déconner, on a le même humour… bref nous étions sur la même longue d’onde dés le départ.

– Etiez-vous vraiment toujours à l’intérieur du cube ?

En fait, comme je l’avais annoncé avant que le jeu démarre, j’avais la possibilité de sortir 2 fois par jour, durant les pauses CSA, soit de 12h à 13H et de 20h à 21h. Cela me permettait de gérer ma société de Production Trendy Prod, de répondre aux interviews, de me tenir informé de l’actualité mais aussi et surtout d’entretenir avec le public et les internautes un rapport privilégié. Chaque jour sur dailymotion, facebook et twitter je les informais avant tout le monde des soirées organisées dans le cube, des dernières rumeurs ou des activités qui allaient avoir lieu. Et puis, très souvent je m’amusais à leur donner rendez vous dans une des pièces du Cube pour venir les saluer en direct sur le live de l’émission (dailymotion).
Une chose est sûre, vivre des 2 cotés de la barrière (coté caméra et coté coulisses d’une télé – réalité) représente une vraie dose d’adrénaline à chaque instant. Je ne devais en aucun cas informer les Dilemmiens de ce que je savais de l’extérieur, leur image, les audiences, les buzz, les quotidiennes, les prime… c’était un vrai exercice d’équilibriste, un exercice inédit que j’ai adoré endosser !

– Pose est un magazine qui aime beaucoup la mode, alors on a surtout envie de vous demander pourquoi ce dress code blanc ? Ce n’était pas trop difficile ?

Ce dress code blanc avait 2 particularités. La première était pour qu’on puisse me différencier facilement des candidats qui eux portaient leurs propres vêtements. En un coup d’œil, il était simple de repérer l’ « homme en blanc », comme m’ont surnommé pas mal de monde ! (rires).
La deuxième raison est que le blanc représente la couleur neutre, en rapport avec la neutralité que je devais incarner dans le jeu. En aucun cas je ne devais prendre position pour tel ou tel candidat, ou tel ou tel clan dans leur stratégie ou comportement dans le Cube. Je n’étais pas là pour leur dire ce qui était bien ou mal mais pour relater le point de vue de l’intérieur, retranscrire l’aspect humain des relations qu’ont tissé (ou non) nos 15 dilemmiens durant les 8 semaines de jeu, ce qui échappe souvent aux caméras.

En tout les cas, je salue mon personal shopper Olivier Loock, qui a su me trouver autant de tenues blanches pour près de 60 jours de tournage ainsi que les marques comme Lacoste, Le Temps des Cerises, Vicomte A, Feiyue, ou encore Korintage qui m’ont habillé.

– Votre tenue au lendemain de la sortie, c’était quoi ?

Dés la fin du générique, le soir de la finale, je suis parti illico dans ma loge enfiler un bon jean’s ! Le BONHEUR ! Et pour tout vous dire, le lendemain de ma sortie, je suis enfin rentré chez moi, et j’ai passé quasiment la journée nu comme un vers ! Ça aussi, cela faisait 8 semaines que je n’avais pas eu l’occasion de le faire ! (rires)

– On peut dire que ce rôle d’animateur vous a donné une réelle importance dans le jeu. Les Internautes semblent s’être attachés à vous autant (voire même plus) qu’aux candidats. Quels sont vos rapports avec vos nouveaux fans ?

C’est fou ! Je reçois des centaines de mail par semaine, mon compte facebook a explosé. Cet été, je suis passé par Agen, Montpellier, Bordeaux, Saint Tropez, Paris, Cavalaire… et j’ai été très étonné de voir l’impact de Dilemme ! Nombreuses sont les personnes qui sont venues me témoigner leur marque de sympathie dans la rue et c’est un vrai plaisir à chaque fois pour moi de pendre une photo, signer un petit mot, se faire la bise ou tailler la bavette ! Près de 500 000 téléspectateurs en moyenne chaque jour sur W9 et prés de 20 millions de visionnages sur le site officiel de l’émission en seulement 8 semaines de jeu : c’est vrai que ca fait du monde !
Et puis, j’ai beaucoup de chance car j’ai un public très fidèle et super sympa ! D’ailleurs, je leur donne régulièrement de mes nouvelles sur mon facebook, je continue de leur faire partager mon quotidien. Certain(e)s, m’ont lancé le défi de se retrouver tous un jour pour un rassemblement au cœur de Paris ! Du coup, l’idée me trotte dans la tête ! Imaginez la fiesta !

– Parlons des candidats : pensez-vous que JC méritait vraiment sa victoire ?

Chacun d’entre eux méritait de gagner. Maintenant, il est vrai que c’est peut-être celui à qui on s’attendait le moins et qui paraissait le plus discret en début du jeu, qui a finalement su s’imposer dans le cœur du public et remporter la victoire. C’est une belle histoire qui s’est écrite sous nos yeux et je suis ravi pour JC, même si je compatis pour Kevin, un candidat que j’ai beaucoup apprécié, d’être arrivé aussi prés du but.

– Parmi eux, qui auriez-vous voulu comme gagnant ?

Joker ! Vous voyez, même le jeu terminé, je reste neutre ! (rires)

– On a pas mal parlé de Cindy et de vous, alors, idylle naissante ou c’était juste pour le buzz ? Vous l’avez revue pendant les vacances ?

Cindy et moi, ça a été un coup de foudre immédiat. Vous savez, c’est comme dans la vie de tous les jours : sans savoir pourquoi parfois, le feeling passe avec quelqu’un, vous aimez sa compagnie, vous êtes sous le charme… J’ai tout de suite aimé la fraicheur de Cindy, sa candeur, sa gentillesse. C’est quelqu’un d’entier et de vrai : des valeurs que j’aime. Très vite elle s’est confiée à moi durant le jeu, elle avait besoin de parler et nous avons ainsi nourri notre relation au fil des jours. Mais, malgré ce qui a été dit dans la presse et sur le web, nous n’avons jamais voulu faire de buzz et tout cela était purement amical.
Et oui, j’ai revu Cindy à Paris, dés la fin de l’émission et aussi cet été à Saint Tropez avec son mari Jack.

– En parlant de buzz, comment va Mickael Vendetta ?

J’en sais rien et je m’en fou ! Je l’ai vu faire le kéké cet été à Saint Tropez et se faire refouler du VIP. Il ne m’a pas vu et c’est mieux ainsi. Je n’avais pas spécialement envie de lui parler. Il continue son bonhomme de chemin, il voulait être connu, côtoyer le monde des peoples, faire la une des magazines… On lui a permis d’accéder à son rêve de gosse avec Trendy Prod, c’est ma plus grande satisfaction, même s’il a gâché la fin d’une belle histoire.

– Et dans toutes ces fortes personnalités dans Dilemme, certains pourraient-ils devenir vos futurs poulains ?

Futurs poulains non, car ce sont des poulains d’Alexia Laroche Joubert ! C’est elle qui, grâce à « Dilemme » les a fait connaitre. Travailler et produire certains d’entre eux : oui !
Notre futur poulain, c’est sur le web que nous avons envie d’aller le dénicher avec Philippe de Jandin (mon associé chez Trendy Prod) comme nous l’avons fait pour Mickael Vendetta. Nous voulons trouver une personnalité qui soit encore inconnue du grand public ou tout reste à faire ! Après Cindy Sander et Mickael Vendetta, nous avons envie avec Philippe de taper encore plus fort ! A suivre !

– Ce rôle d’animateur dans Dilemme va surement vous ouvrir des portes. Qu’aimeriez-vous qu’on vous propose ?

J’aimerais beaucoup animer un jeu. Soit un jeu en plateau soit un jeu d’aventure. Je suis un grand joueur ! J’aime l’adrénaline que peut provoquer le gain ou la perte, la victoire ou l’échec. Nous travaillons d’ailleurs chez Trendy Prod sur 2 formats de jeu dont un que j’aimerais beaucoup co-produire avec Alexia. (Laroche Joubert).
Et puis, présenter un jeu comme « Fort Boyard » ou « Chacun veut Prendre sa Place », l’incarner, en faire un succès, outre sa mécanique et son originalité, cela repose aussi sur la personnalité de son animateur. Il faut mouiller sa chemise, donner de soi, imposer un ton, apporter sa touche personnelle : voilà un défi qui me plairait.

– Peut-on savoir en exclu quels sont vos projets pour la rentrée ?

Pas mal de choses en perspective. Tout d’abord, « Bug ! or Buzz ?» : un divertissement que nous co-développons avec ALJ, dont l’objectif est de dénicher, justement, le futur buzz de l’année 2011 !

Concernant les Dilemmiens, nous avons développé avec Philippe de Jandin, mon associé chez Trendy Prod, 3 formats : un docu réalité autour de Cindy (« Au pays de Cindy ») dans lequel nous aimerions suivre le quotidien incroyable de cette bimbo au grand cœur. Un documentaire sur Jean Charles (« Le rêve Américain de JC »), le gagnant de l’émission, auquel nous donnerions 2 mois, sac au dos et billet d’avion aller en poche pour aller réaliser son rêve : décrocher son premier rôle aux States. Et « Le road Show », une émission de télé réalité dans laquelle nos 2 vedettes atypiques de Dilemme, Florian et Cindy, vont se retrouver pour une virée inédite dans la France profonde ! Camping, maison d’hôte, ferme, salle des fêtes, chez l’habitant, maison de retraite, partie de pêche, barbecue géant, loto du village, association, pétanque… Et bien entendu, avant de partir, ils ne sauront rien de leur périple !

Autant de projets que nous allons présenter aux diffuseurs dans les jours qui arrivent. J’aimerais aussi beaucoup travailler pour la Belgique que se soit en tant qu’animateur et/ou producteur. J’ai beaucoup d’affection pour les belges et j’aime leur état d’esprit. Je pense aller aussi rencontrer très vite les diffuseurs belges. Travailler avec eux, serait un vrai plaisir et un véritable honneur.

Je vous tiendrai au courant ! En attendant, merci à Pose Mag pour ce moment passé ensemble !

Propos recueillis par Enrique Lemercier

Pour plus d’information :

www.trendyprod.com

Facebook : David LANTIN Officiel Bis

4 thoughts on “RENCONTRE AVEC DAVID LANTIN

  1. Que de bonnes nouvelles…Effectivement florian et cindy sont vraiment des personnes entiéres et attachantes, leurs cote de popularité est bien présente dans l’esprit de nombreux fans.Puis l’homme en blanc,rires… super ce concept de symbolyque. Un vrai apport d’oxigéne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *