L’ART, UNE PASSION ?

Vassili Kandinsky disait : « La peinture est un art et l’art dans son ensemble n’est pas une vaine création d’objets qui se perdent dans le vide, mais une puissance qui a un but et doit servir à l’évolution et à l’affinement de l’âme humaine. »

Dans cet état d’esprit, je suis donc partie à la rencontre d’un artiste corse talentueux, animé d’une passion dévorante pour la peinture.

François ROGLIANO est né à Bastia en 1969. Très tôt, il utilise son crayon ou son feutre pour illustrer des scènes historiques, version bande dessinée dont il est alors un inconditionnel.

À l’adolescence, il tombe éperdument amoureux d’une jeune fille, et sa quête d’amour absolu le conduit alors à la peinture à l’huile. Son illustration symbolique est alors le reflet de son âme, de son absolu, de sa possessivité farouche, de son amour inconditionnel. Il peint sans relâche, durant des mois, travaille, peaufine. Insatisfait permanent et curieux de techniques nouvelles, il n’abandonnera jamais, d’autant plus que sa relation amoureuse s’effiloche au fil du temps… Il aime retranscrire ses états d’âme à l’instant T, en figeant ses émotions, ses états d’âme.

Le temps passe, il mûrit et se lance alors dans une nouvelle aventure « l’Hyper Réalisme Pointillisme » qu’il compare à un travail photographique aux multiples pixels. Il fusionne à merveille l’amour et la lumière, la lumière et l’eau. Lorsque vous contemplerez ses œuvres (François ROGLIANO expose chaque hiver au restaurant l’Impérial à Bastia), vous remarquerez qu’il se complait à distiller la lumière, à la faire vibrer, à la rendre sonore. Ses ciels sont proches des contes des Milles et Une Nuits, car ses nuits sont lumineuses et confèrent ainsi une ambiance douce et romantique.

Il débute chacune de ses œuvres par le ciel, puis effectue au cours de l’avancée de sa toile, de nombreux raccords afin d’obtenir l’ambiance lumineuse désirée. Une fois le bas de l’œuvre atteint, il remonte vers le ciel en travaillant à nouveau la matière.

En 2008, il participe à un concours de peinture organisé par l’artiste Morio MATSUI. Cent trente cinq candidats se présentent alors. Mais face à autant de créativité, et subjugué par cet artiste talentueux qui parvient à restituer la luminosité du port de Bastia avec autant de réalisme ; le jury lui remet le deuxième prix. Deux de ses toiles furent ainsi exposées au Japon.

Sa rencontre avec Morio MATSUI fut marquante et lui permet d’aborder un nouveau tournant dans sa technique de travail. En effet, le style Morio MATSUI se caractérise par des impressions graphiques qu’il développe le plus souvent sur des toiles monumentales et nécessitant un travail de longue haleine. Des motifs minuscules répétés à l’infini, laissant deviner un paysage, un personnage, une scène.

Avide de nouvelles rencontres et curieux des techniques nouvelles, il n’hésite pas à rencontrer d’autres artistes comme Antoinette NICOLINI (dont il est très admiratif) et qui définit ainsi ses œuvres : « Peu importe le sujet, pourvu qu’on ait la lumière ! ».

Bravo l’Artiste !

Propos recueillis par Armelle HAEGY.

2 thoughts on “L’ART, UNE PASSION ?

  1. Mon ami Francois est pour moi le mellieur
    j aime son travaille qui me fait rêver moi aussi artiste peintre bastiais fière d’ être l ami de ce peintre ai grand cœur

  2. Félicatation François et bonne continuation pour ta vie d’artice.
    Amicalement.
    Aissa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *