ARRET SUR TOILE !

Avis à tous les réfractaires de Facebook ! Ce réseau m’a permis personnellement d’élargir mon relationnel, mais surtout, il m’a offert une chance inouïe, celle de découvrir de nombreux artistes en tout genre… et c’est sur l’un d’eux que je désirais m’attarder aujourd’hui.
Une artiste peintre contemporaine, à la fois, originale, créative, talentueuse, poétique, harmonieuse, passionnée, … Elle joue des images et des couleurs qu’elle conjugue également à travers la photographie.

Retenez bien son nom Isabelle BARTOLI ! Chut ! Je l’aperçois qui arrive…

– Isabelle bonjour et merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Pourriez-vous en quelques mots vous présenter aux lecteurs de Pose Mag ?
Je suis née le 27 Août 1969 dans le Sud de la France. Originaire de l’Ile de Beauté, j’ai passé la majeure partie de mon enfance à voyager entre la corse et le continent.

– À quelle profession vous destiniez-vous ?
Très jeune déjà, le monde des artistes m’attirait comme un aimant. J’aimais flâner dans les galeries, parcourir les marchés d’art dans les villages. De là à me réaliser, il ne fallait qu’un pas que j’ai mis un moment à franchir, faute de moyens. À l’adolescence, j’ai choisi la peinture comme activité artistique, en approchant différentes techniques : le dessin, le fusain, la peinture à l’huile et l’acrylique.

– À quel âge avez-vous réalisé votre première toile ? Quelle impression avez-vous ressentie à l’achèvement de votre œuvre ?
À 18 ans, grâce à un artiste peintre qui me révéla à moi-même. Je lui rendais régulièrement visite dans son atelier. Son travail me fascinait. Moi aussi, je désirais apprendre. À ma demande, il réalisa donc sous mes yeux un dessin. Puis, il me présenta une feuille blanche, en me demandant de redessiner à mon tour ce qu’il venait de me décortiquer, techniquement parlant. Il me tendit un pinceau et devant mon hésitation, déchira sa feuille. Il m’invita alors à « sortir de mes tripes » et m’abandonna son atelier durant une heure. Malgré toute ma concentration, je ne parvenais pas à donner forme à un arbre, ou à quoi que ce soit. À son retour, il se pencha sur ma réalisation qui était proche de l’abstrait total et me dit haut et fort : « Ne cherche pas ! Ta direction est là ! ».
Je n’oublierai jamais ses mots. Il fut la première personne à croire en moi, en ce talent jusque-là ignoré, refoulé. Merci à lui !

– Quelle femme se cache derrière l’artiste ? Sensible, sincère, honnête, … tels sont les qualificatifs utilisés par vos amis. Êtes-vous d’accord avec eux ?
Je me qualifie comme une femme passionnée, entière, généreuse, qui a la chance inouïe de pouvoir exprimer ses émotions à travers son art.

– Peindre vous oblige à vous isoler.  Passion ? Besoin ? Évasion ?
Peindre fait partie intégrante de mon « moi », tout comme manger, boire, dormir. Je peins à l’instinct, sans contrainte horaire. Néanmoins, le silence de la nuit me procure un bien-être, propice à la créativité que je ne néglige pas.

– Que cherchez-vous à communiquer à travers votre pinceau ?
Mes chemins de vie ! Mon pinceau est ma trace. Ma toile : mon environnement, sur lequel je projette avec délice mon imaginaire.
L’interprétation de mes œuvres est libre, elle ne présente ni barrière, ni frontière.
Prenez la toile « Océanique », par exemple ! Elle évoque le voyage, l’évasion, la limpidité, l’eau claire, la complicité entre deux êtres, l’amour, …

– La peinture vous a-t-elle permis d’atteindre votre équilibre personnel ?
C’est une évidence ! Elle est rentrée dans ma vie à l’âge de 18 ans.

– Comment définiriez-vous votre style ?
Je développe mon style à partir d’une esthétique de l’art, nourrie de mes
émotions et de mes ressentis.

– Quels sont les thèmes que vous aimeriez aborder plus tard ?
La sculpture, peut-être. Travailler l’acier, le plexi.

– Quelle technique utilisez-vous ?
Le mariage des couleurs, des matières, du drip painting associé parfois à une technique mixte de collage et de gel de structure donnent toute leur force à mes toiles.
L’image, qui me traverse l’esprit, avant de s’associer à la force de mon inconscient, prend toute son ampleur devant la toile. C’est alors que les spatules et les
couleurs s’entremêlent pour donner naissance à une œuvre, parfois achevée, parfois en
instance de naître. Offrir un moment de partage ; c’est l’art de donner et de créer.

– Sur quel projet travaillez-vous actuellement ?
Je prépare une exposition à l’étranger, prévue début 2011. Pour obtenir plus d’informations à ce sujet, rendez-vous sur mon site d’ici quelques semaines.

– À quel mouvement de peinture peut-on vous identifier ?
Au mien tout simplement ! (dit-elle en riant)

– Quels sont vos maîtres de référence ?
Pollock. Mondrian. L’Art informel et mes voyages, mon imaginaire et mes ressentis.

– Quel conseil avisé donneriez-vous au public venu admirer vos toiles, lors de vos diverses expositions ?
Prenez le recul nécessaire pour chercher à en deviner le sens donné.

– Merci beaucoup Isabelle de nous avoir consacré ces quelques minutes, qui nous aurons permis de mieux vous connaître. À très bientôt !

N’hésitez pas à venir découvrir et admirer son œuvre intégrale, grandeur nature, lors de ses prochaines expositions !

Isabelle BARTOLI
http://www.isabellebartoli.com/

Propos recueillis par Armelle HAEGY

One thought on “ARRET SUR TOILE !

  1. J’adore Isabelle qui est un bout de femme très accessible, généreuse, toujours dans le partage des émotions, qui nous étonne toujours. Ses zétoiles et son voyage Napoléonien sont entrés dans ma vie et c’est une porte ouverte à nos rêves, notre enfance, donner un sens à la vie pour la rendre douce et simple. Il y a dans son travail une telle liberté, une telle créativité que je ne m’en lasse pas. Comme tous les vrais artistes peintres, elle nous donne envie de nous y mettre à notre tour et c’est une si grande jouissance de peindre et de partager ! Merci Isabelle pour toi et ton travail ! des Zétoiles qui me rendent zen !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *