McQ

Je ne vais pas faire un énième article pour vanter le génie artistique d’Alexander McQueen. Cet article est plutôt un message d’une fan incontestée, pour qui la journée du 11 février 2010 fut bien triste. Lorsque l’info est tombée, mon cher et tendre me dit que McQueen s’est suicidé. Vu que je ne savais même pas qu’il connaissait son existence, j’ai pris ça pour une blague un peu douteuse. Mais non… J’en ai eu alors les larmes aux yeux car je me suis dit que la personne qui m’avait fait aimer la mode n’était désormais plus de ce monde.

En effet, un jour, quand j’avais 15 ou 16 ans, j’ai acheté un exemplaire du magazine Vogue, par hasard. La mode ne me passionnait pas. Mais en le feuilletant, je suis tombée sur Alexander McQueen et c’est à ce moment précis où la mode a commencé à m’intéresser. C’est lui le premier qui m’a fait goûter aux belles choses. Ce qui m’a tout de suite plu chez lui, c’est qu’il avait une toute autre approche de la mode, avec un réel fond, de la recherche, une mise en scène étudiée. Et je suis surtout tombée amoureuse d’une de ses magnifiques robes, et je me suis alors dis que je voulais la même pour mon mariage.

Artiste maudit, torturé ? Je le pense maintenant. Quand on voit l’étendu de son travail, quand on analyse dans le détail la collection mutante, où les mannequins semblent sortir d’un vaisseau spatial ou de l’utérus d’un alien, on se demande ce qu’on peut faire de plus dans le domaine artistique. Pour ma part, je pense qu’Alexander McQueen n’était pas un designer mais un artiste, comme l’atteste tout le travail effectué autour de ses défilés. Ses collections étaient attendues, telles de nouvelles œuvres d’art et on savait tous qu’il allait à nouveau nous surprendre. Ses défilés artistiques nous faisaient rêver, et pour ma part j’avais l’impression de ne pas regarder un simple défilé de mode mais le véritable travail d’un artiste. Que peut-on alors ajouter ?

Je peux simplement dire que je suis très contente que l’œuvre de Lee continue, et qui de mieux placée que Sarah Burton pour la faire perdurer ? Je viens de voir sur le site Tendances de mode la collection croisière 2011. Je la trouve très réussie, elle colle parfaitement à l’esprit McQueen. Les coupes, les couleurs, tout y est. Mais je ne suis pas forcément d’accord avec le mot de la fin de l’article, au sujet du fait qu’il faudrait que Sarah Burton apporte sa propre vision par la suite, qu’elle fasse évoluer les collections. Je trouve que tout comme Chanel, Balenciaga and co, McQueen a su imposer sa vision de la mode en un court laps de temps. Il y a un esprit McQueen qui est indéniable et pour moi, cela serait un sacrilège de passer outre.

Enfin, pour terminer ce message, je souhaiterais préciser que grâce à de supers amis, j’ai eu un foulard Alexander McQueen pour mon anniversaire. Du coup, plus rien ne peut m’arriver…

Sophie F.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *